Mes débuts dans le coaching (Épisodes 1 à 3)

Episode 1 

Pourquoi, après un diplôme d’Educatrice de Jeunes Enfants (EJE), ma carrière professionnelle qui commençait tout juste, je cherchais déjà un autre métier ?

Tout a commencé par un ressenti.

Ce ressenti que sûrement beaucoup connaissent. J’ai terminé ma formation d’EJE en sachant que ce n’était pas ça. Mes trois ans de stage m’avaient suffi à faire le tour, à savoir que j’aimais beaucoup ce métier, mes missions mais que je ne m’y épanouissais pas.

Au début, j’ai tout fait pour bloquer ce ressenti. Vous vous rendez compte ? Après 3 ans de formation, mon diplôme en poche, la fierté de mes proches de me voir devenir autonome, indépendante avec un boulot choisit et aimé. Et ceux à qui tu oses dire que tu aimes ce que tu fais mais que tu ne t’épanouis pas, que tu veux plus et qui te répondent : « dans la vie on ne fait pas ce qu’on veut, il faut savoir faire des sacrifices ! » ou « Le plus important c’est d’avoir du travail ». Et ils ont raison… Lauranne tu en demandes trop 🤦🏼‍♀️

Alors qu’en fait… ils parlaient seulement d’eux : ils ne font pas ce qu’ils veulent, ils font des sacrifices, ils se contentent de ce qu’ils ont même si ça ne fait pas leur bonheur. Mais moi ? moi je sais que je veux trouver le métier qui fait que je n’attends plus le week-end pour être heureuse. Que je veux m’épanouir à 100% dans ce que je fais !

Trop idéaliste pensez-vous ? rêveuse ? déconnecté de la réalité ? ça dépend du choix que vous faites, c’est votre responsabilité.

Je décide de me construire, de me développer, de m’épanouir, d’être heureuse 100% de mon temps.

Et vous ? Que décidez-vous ? 🌱

Episode 2

Je fais le choix de m’épanouir à 100% de mon temps, mais comment dois-je faire ? Personne ne m’a appris à faire ça, à mieux écouter mes ressentis, on ne m’a pas enseigné à l’école le cours « se respecter » ou encore celui sur « vous avez un potentiel illimité, exploitez-le ! ». J’ai bien une inconnue à trouver pour résoudre cette équation du bonheur mais personne ne m’a appris la formule.

Alors me voilà en recherche de ce que je veux faire. Je regarde différentes offres d’emploi. Je me questionne sur le fait de monter une structure d’accueil de jeunes enfants et de passer directrice… Je me demande si je dois reprendre des études… un DEJEPS ? un master de psycho ? … Mais jamais je n’ai ce feeling, « non ce n’est pas ça… ». Mais quelque chose ne s’éteint pas, je sais que je trouverais quitte à devoir le créer. C’est vrai, un tas de gens créent de nouvelles choses où l’on se dit « mais c’était évident, c’est trop utile, il fallait y penser », eux ils n’y ont pas seulement pensé, ils l’ont fait et ils ont réussis. Pourquoi pas moi ?

Comme disent Big Flo et Oli dans une de leur chanson « il faut le croire pour le voir » (et non le voir pour le croire).

Alors je fais face à une feuille blanche avec écrit en haut « ce que je veux faire » mais rien ne vient… Je veux quelque chose d’utile, un métier de contact, qui a un impact positif sur les gens, d’original… c’est vaste n’est-ce pas ?

En tout cas une chose est sure je sais très bien ce que je ne veux pas… beaucoup trop bien d’ailleurs !

Le plus difficile pour moi c’est de ne pas écouter les autres. Ceux qui te disent que tu es trop exigeante, que tu viens d’être diplômée alors que tu dois d’abord travailler quelques années « et après tu verras », que « tu es trop jeune » pour te lancer, créer ton truc mais « trop adulte » pour refuser un CDI et faire la difficile sur les offres d’emploi… enfin tous ces gens qui te donnent des conseils et qui ne cherchent pas à t’écouter. Peut-être sont-ils le reflet de mon intérieur à ce moment là ? Ils ne m’écoutent pas car moi-même je ne m’écoute pas.

A cette époque je suis triste. J’ai cette impression que je ne trouverai jamais ce que je veux, que je n’aurai jamais ce travail qui m’épanouira. Je dois m’habituer à vivre ma semaine en attendant avec hâte le week-end pour faire des choses qui me plaisent réellement. Alors c’est ça la vie ? Se contenter, attendre, renoncer.

Je vous partage mon cheminement, étape par étape. Pour moi, le chemin n’a pas été une belle ligne droite, du jour au lendemain, mais il aurait pu l’être si à ce moment là j’avais été connecté à moi-même, si j’avais eu cette confiance que j’ai en moi aujourd’hui ! Les choses peuvent aussi être facile et agréable si nous le décidons.

Ma motivation a fait les montagnes russes, j’ai eu envie de laisser tomber et de « faire avec ». Mais au fond, je ne pouvais pas accepter ça… et je vous invite à ne pas l’accepter pour vous si vous le ressentez aussi ! Besoin d’un coup de motivation ? d’être éclairé ? ou simplement de dire ce que vous ressentez ? Envoyer moi un message, je vous répondrais avec plaisir.

Et fort heureusement pour moi, j’ai continué d’y croire car j’allais bientôt recevoir le cadeau qui a tout déclenché.

Episode 3 

A l’occasion de mon anniversaire, ma maman m’offre un livre.

Il s’intitule « ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano.

 Ce livre fut un déclic pour moi tant je m’y suis retrouvée. Et surtout j’avais trouvé ce que je voulais faire ! En tournant la dernière page voici précisément ce que je me suis dit « c’est ça, je veux faire ça ! » Sauf que petit hic… être « routinologue » (pour ceux qui ont la référence du livre) ça n’existe pas… oui oui j’y ai cru, j’ai recherché sur internet…

Grosse déception… LE métier où je sens en moi que « C’EST CA » (vous voyez ce sentiment quand vous découvrez quelque chose qui prend tout son sens en vous…) il est simplement romancé, il n’existe pas.

Mais je vois la chose d’un point de vue plus positif. Je suis maintenant convaincue que je dois chercher un autre métier pour m’épanouir, je ne peux pas continuer sans rien faire. Parce que je veux ressentir cette même chose que j’ai ressenti en découvrant le travail d’un routinologue !

Quelque temps plus tard, toujours ma maman (oh oui je lui dois beaucoup de choses) me donne le contact d’un « coach de vie », non pas pour le coaching mais surtout parce que ce monsieur fait du rééquilibrage hormonal.

A cette époque, et depuis plusieurs années… j’ai l’impression d’avoir un truc qui déconne dans ma tête ! Je peux être la plus heureuse, pleine de motivation et de détermination un jour, et le lendemain, très énervée, irritable après tout et tout le monde et surtout très triste, pessimiste, à me morfondre.

Je m’intéresse donc aux hormones ce qui m’amène à me retrouver en consultation chez ce coach.

Et là c’est un nouveau déclic ! Je le vois exercer sur moi (sa façon d’être, de me parler, de m’accompagner…) et au-delà du travail que je fais sur moi, je m’intéresse particulièrement à sa posture et je le questionne sur ce métier « coach de vie » … A chaque séance je me dis : je veux faire comme ce monsieur. Je ressens à nouveau ce truc, et cette fois j’ai le nom d’un métier qui existe : le coaching, être coach de vie.

Dans la foulée de ces séances, je me rends (par hasard ? 😉) à un salon « zen et bio ». Et c’est là que je me retrouve à l’atelier de Gilles, formateur et co-créateur de l’école de LUNION FORMATION (je vous ai écrit un petit article sur l’école juste ici) qui est…. Une école de coaching ! Les événements sont quand même bien faits parfois, ou tout simplement me suis-je moi-même guidée sur tout ce chemin plus ou moins consciemment car ma pensée influence ma parole qui influence mes actions !

A la suite de tout ça, je me suis renseignée, et je me suis lancée en envoyant mon courrier d’inscription à la formation. Et me voilà aujourd’hui, coach créatrice de bonheur. Pourquoi créatrice de bonheur ? Je vous l’explique dans cette article : Pourquoi Coach Créatrice de Bonheur ?

Et finalement, mon « routinologue » de roman… n’était-il pas un genre de coach de vie ? 😉

D’ailleurs, par rapport à ce truc qui, d’après moi, déconnait dans ma tête… et bien je n’ai plus jamais ressenti ces sautes d’humeurs extrêmes depuis que je me suis lancée dans cette voie. Je n’étais pas folle, je cherchais mon bonheur et mon intérieur me reflétait à l’extérieur que je ne le ressentais pas !

Le coaching a rééquilibré ma vie dans tous ces domaines en me faisait agir uniquement sur Moi. Je me suis révélée à moi-même, je me suis reconnecté à moi, mes ressentis, mes envies, mes bonheurs du quotidien… Je vous encourage à vivre cette extraordinaire expérience !


app mobile corps et esprit
app mobile corps et esprit

CORPS & ESPRIT

Découvrez une application unique et gratuite accessible à toutes les personnes qui sont curieuses de soi.

Vous retrouverez de nombreuses expériences qui t’amènent au coeur de ton développement.

Je co-crée du contenu sur cette application, vous pouvez notamment retrouver ma voix sur certains podcasts.

INSTAGRAM

app mobile corps et esprit

Autres publications

Je veux être Libre.

Je veux être Libre.

- je veux être libre. - ah oui ? Et c'est quoi être libre pour toi ? - c'est faire tous ce que je veux quand je le veux 🤷🏼‍♀️. Avez-vous déjà eu cette définition de la liberté ? Ou peut être encore aujourd'hui ? Moi je l'ai eu.En tant qu'entrepreneur c'est un peu ce...

Pierre, Bâton, Coquillage !

Pierre, Bâton, Coquillage !

Je suis allée me balader. Je me suis assise en bord de Loire, j'ai eu l'idée de choisir 3 objets à proximité, sans réfléchir. Si tu en as l'envie, je t'invite avant de continuer à lire à faire cet exercice ; choisis 3 objets à proximité de toi, sans intention...

Jeu de PLAYMOBIL 👨‍👦‍👦👩‍👧‍👧

Jeu de PLAYMOBIL 👨‍👦‍👦👩‍👧‍👧

Cet après midi c'était Playmobil avec Juju 👨‍👦‍👦👩‍👧‍👧 Elle joue et j'écoute l'histoire. Enfant playmobil- ah vous êtes déjà rentré enfaite ?Parent playmobil-oui on a un petit peu menti, mais ce n'est pas très grave Je lui demande : "les parents ils mentent aux enfants...

Envie de me partager un écrit ?

Une réflexion ? D’échanger à propos d’un article ? Tout simplement d’échanger avec moi sur tes ressentis ? Envoie moi un message 🙂

Que dirais-tu de t'abonner à ma newsletter ?

Que dirais-tu de t'abonner à ma newsletter ?

Ma newsletter, c'est ta dose de bonheur mensuel avec des tips de développement personnel gratuits et plein d'actualités me concernant !

Tu es abonné(e), c'est bon ! Bravo !